Français English

Stictis radiata (L.) Pers.

Synonymes :

Famille : STICTIDACEAE

Habitat : Zone océanique

Description

      Présence d'un thalle discutée, les espèces de ce genre pouvant être saprophytes ou lichénisées selon les cas, ici présence fréquente d'algues vertes et en particulier de Trentepohlia semblant constituer un thalle mince, grisâtre, gris verdâtre. Apothécies globuleuses de 0,4-0,8 mm de diamètre, totalement immergées dans le substrat, s'ouvrant à la surface à maturité par une déchirure en étoile laissant de multiples petits lobes sur les bords d'une ouverture circulaire (aspect de fleur), ces lobes disparaissent rapidement et l'ouverture apparait lisse et légèrement en relief, blanc de neige, au microscope elle renferme de très nombreux cristaux. Au fond de la cavité on peut observer, sur les échantillons bien frais, l'hymenium brun-orangé, brun-olivâtre (N.B. cet hymenium se sépare typiquement des parois en séchant !). Asques octosporées, longuement cylindriques de 250-300 x 8-10 µm, les spores sont disposées en parallèle et à maturité l'asque se tord (aspect de tire-bouchon) et les spores sont expulsées par un orifice situé à leur sommet ce qui donne à l'ensemble un aspect de calmar à 8 bras. Spores hyalines très allongées, multiseptées avec des cellules individuelles de 4-5 µm (Aspect de Taenia !), 150-200 x 2-3 µm selon la littérature, 120-180 x 3 (4) µm selon nos mesures. Paraphyses simples ou un peu fourchues au sommet. Pas de réactions chimiques colorées significatives mais les extrémités des asques réagissent typiquement en bleu à l'iode. Espèce rare et saisonnière (hiver) venant à la base des arbres sur les écorces et même le bois nu, des conifères (Cupressus) ou des feuillus (Populus, Fraxinus...) dans les bois océaniques humides.

N.B. Espèce très souvent associée dans notre zone de prospection à Gyalecta truncigena et Thelopsis corticola.

N.B.  A différencier de Stictis stellata qui vient sur les plantes herbacées et dont les extrémités des asques sont I-.

_ Pour le problème de savoir si les espèces de Stictis sont lichénisées ou non on peut consulter :

Mats WEDIN, Heidi DÖRING, Gunnard GILENSTAM. "Saprotrophy and lichenisation as options for the same fungal species on different substrata: environmental plasticity and fungal lifestyles in the Stictis-Conotrema complex". New phytologist december 2004. Volume 164, issue 3, p 459-465.







Stictis radiata avec Trentepohlia Lesteven 1
Bernard BOUFFINIER



Stictis radiata avec Trentepohlia Lesteven 2
Bernard BOUFFINIER



Stictis radiata sur Cupressus Lesteven 3
Bernard BOUFFINIER



Stictis radiata sur Cupressus Lesteven 4
Bernard BOUFFINIER



Stictis radiata sur Cupressus Lesteven 5
Bernard BOUFFINIER



Stictis radiata sur Cupressus Lesteven 6
Bernard BOUFFINIER



Stictis radiata sur Populus Lostmarc'h 1
Bernard BOUFFINIER



Stictis radiata sur Populus Lostmarc'h 2
Bernard BOUFFINIER



Stictis radiata coupe apothécie Lesteven 9
Jacques HAINE



Stictis radiata coupe apothécie KOH Lesteven 10
Jacques HAINE



Stictis radiata Apothécie écrasée Bleu Coton Lesteven 11
Jacques HAINE



Stictis radiata Extrémité asque Bleu Coton Lesteven 12
Jacques HAINE



Stictis radiata Asque KOH Lesteven 13
Jacques HAINE



Stictis radiata Asque Ă©jectant ses spores Rouge Congo Lesteven 14
Jacques HAINE



Stictis radiata Asques Ă©jectant leurs spores Rouge Congo Lesteven 15
Jacques HAINE



Stictis radiata Spores KOH Lesteven 16
Jacques HAINE



Stictis radiata Spores Rouge Congo Lesteven 17
Jacques HAINE



Stictis radiata Spores Lugol Lesteven 18
Jacques HAINE



Stictis radiata Cristaux de la marge Lesteven 19
Jacques HAINE



Retour à la liste
Contenu : Alain Gérault - Développement du site : Sylvain Ard - Hébergement : Online.net