Français English

Caloplaca flavovirescens (Wulfen.) Dalla Torre & Sarnth.

Synonymes :

Gyalolechia flavovirescens  (Wulfen) Sochting, Fröden & Arup



Famille : TELOSCHISTACEAE

Habitat : Zone aérohaline

Description

     Thalle en général bien défini et le plus souvent de forme circulaire s'il est à l'horizontal, pouvant atteindre 15 cm de diamètre, parfois peu épais et laissant voir le substrat par endroit, un peu granuleux, mais souvent relativement épais si à l'horizontale, fendillé et formé d'aréoles irrégulières et anguleuses un peu écailleuses parfois, vert-jaunâtre sale, jaune-citron si humide, orange-grisâtre sale, terreux si sec, plus gris-brunâtre si à l'horizontale et souillé par de la poussière, hypothalle très mince et presque transparent, plus pâle ou blanchâtre, parfois noirâtre (mais souvent bordé par des hypothalles des espèces voisines). Apothécies nombreuses, étalées sur toute la surface du thalle jusqu'à l'hypothalle, 0,5-1 mm de diamétre, disque plan puis vite convexe, orangé plus ou moins foncé, brun-orangé par temps sec, orangé vif par temps humide, brun-orangé à brunâtre dans la vieillesse, marge nette plus pâle. Spores largement elliptiques, polariloculaires, 1 fois septées avec un épaississement équatorial de 1/3 à 1/2 de la longueur de la spore, 15-20 x 6-10 µm selon la littérature, 13-18 x 6-10 µm avec un épaississement de 4-6 µm de longueur selon nos mesures. Photobionte : chlorococcoïde. K+ brun-violacé. Espèce venant de la zone supralittorale xérique à la zone aérohaline et même plus loin dans les terres où elle est moins commune, théoriquement sur rochers calcaires mais très fréquente sur les murs en pierres siliceuses des ouvrages maritimes ou des zones de l'intérieur, pour peu que le ciment soit lessivé, également fréquent sur les surfaces planes au sommet des murs ou des parapets des ponts (et alors le thalle est gris-brun car souillé de poussières et de boues). Cf. Caloplaca dalmatica dont le thalle n'est pas jaune-verdâtre et est parcouru de profondes crevasses noires en zig-zag et qui vient sur les roches ou les pierres calcaires des murs Cf. également certaines formes de Protoblastenia rupestris dont les apothécies sont très convexes et pratiquement immarginées et la réaction K+ pourpre vif.







Caloplaca flavovirescens Mur Brest 2
Alain GERAULT



Caloplaca flavovirescens Cranou 8
Joƫl QUERELLOU



Caloplaca flavovirescens Coupe micro K Mur Argol 4
Jacques HAINE



Caloplaca flavovirescens Cranou 7
Joƫl QUERELLOU



Caloplaca flavovirescens Quimper 2
Alain GERAULT



Caloplaca flavovirescens Sur la pile d'un pont avec Aspicilia laevata et Rhizocarpon lavatum Abbaye du Relecq 1
Bernard BOUFFINIER



Caloplaca flavovirescens Mur Abbaye du Relecq 3
Bernard BOUFFINIER



Caloplaca flavovirescens Coupe apothƩcie eau Mur Argol 3
Jacques HAINE



Caloplaca flavovirescens Mur Argol 2
Jacques HAINE



Caloplaca flavovirescens Cranou 6
Joƫl QUERELLOU



Caloplaca flavovirescens Mur Abbaye du Relecq 1
Bernard BOUFFINIER



Caloplaca flavovirescens Mur Argol 1
Jacques HAINE



Caloplaca flavovirescens Sur la pile d'un pont Abbaye du Relecq 2
Bernard BOUFFINIER



Caloplaca flavovirescens Sur la pile d'un pont Abbaye du Relecq 3
Bernard BOUFFINIER



Caloplaca flavovirescens Humide sur mur en ciment Crozon 1
Bernard BOUFFINIER



Caloplaca flavovirescens Humide sur mur en ciment Crozon 2
Bernard BOUFFINIER



Caloplaca flavovirescens Cranou 5
Joƫl QUERELLOU



Caloplaca flavovirescens Cranou 4
Joƫl QUERELLOU



Caloplaca flavovirescens Sur mur en bƩton Crozon 4
Michel DAVID



Caloplaca flavovirescens Asque Bleu Coton Mur Argol 5
Jacques HAINE



Caloplaca flavovirescens Asque Lugol Mur Argol 6
Jacques HAINE



Caloplaca flavovirescens Spores K Mur Argol 7
Jacques HAINE



Caloplaca flavovirescens Spores Bleu Coton Mur Argol 8
Jacques HAINE



Caloplaca flavovirescens Spores K, Bleu Coton & Lugol Mur Argol 9
Jacques HAINE



Retour à la liste
Contenu : Alain Gérault - Développement du site : Sylvain Ard - Hébergement : Online.net