Français English

Llimonaea sorediata Van den Boom, Brand & Elix

Synonymes :

Famille : LLIMONAEAE

Habitat : Zone aérohaline

Description

     Thalle crustacé, 2-5 cm de diamètre, mince et de moins de 0,5 mm d'épaisseur, finement granuleux, un peu rimeux de manière radiante à partir du centre, plus ou moins aréolé au centre, typiquement rose pâle, crème-rosé, rose-ochracé très pâle si frais, sinon gris-blanchâtre un peu rosé, couvert de petites soralies blanchâtres à rosâtres formant parfois des amas granuleux surtout vers le centre, bordé par un hypothalle noir (surtout bien visible en cas de mosaïque). Espèce très rarement fertile (apothécies inconnues en Europe) avec des apothécies arrondies ou elliptiques, brun-noirâtre à noires. Spores très allongées et fusiformes, 8-14 septées, 35-50 x 4.5-6 µm avec une périspore de 2 µm. Photobionte : Trentepohlia. C+ rouge instantané et persistant, K -, P-. Espèce de la zone aérohaline (exceptionnellement dans les terres exposées aux vents marins), se développant souvent en grandes colonies d’individus plus ou moins confluents et en mosaïques sur les faces verticales des rochers acides en bordure de mer, toujours à l’abri du soleil et de la pluie directe en particulier sous les surplombs ou dans les creux des rochers voir Llimonaea sorediata forme des rochers du bord de mer ; parfois également sur les murs en pierre des chapelles voir : Llimonaea sorediata forme des murs des chapelles plus rarement des murs en pierre ou en béton, voir : Llimonaea sorediata forme des murs en béton ou en ciment et exceptionnellement sur le verre, voir : Llimonaea sorediata forme sur verre ou sur le bois, voir : Llimonaea sorediata forme sur bois. Espèce assez commune, mais méconnue, du Sclerophytetum circumscriptae pouvant former des mosaïques avec les autres espèces. N.B. Sur les murs, en particulier des chapelles, cette espèce peut être confondue avec les formes venant sur roches acides de Dirina massiliensis f. sorediataqui est une espèce également C+ rouge mais cette réaction est lente à se manifester, son thalle est plus grand et plus épais (> 1 mm), non rose (mais les soralies peuvent être un peu roses au début !) avec des reflets violacés à lilas, l'hypothalle est seulement gris-ochracé et tout au plus brun-noir et non bien noir (sauf parfois au début !), les sorédies sont également grises, gris-ochracé et non roses (sauf au début). N. B. : La séparation peut parfois nécessiter une analyse chimique dans le cas d'échantillons non typiques ce qui est relativement fréquent.







Llimonaea sorediata Pointe de Pen-Hir 2
Bernard BOUFFINIER



Llimonaea sorediata Sur les pierres siliceuses d'un vieux mur Belbéoc'h 1
Jacques HAINE



Llimonaea sorediata Sur mur de chapelle Crozon 2 Réaction au C rouge vif et rouge se décolorant sur Dirina massiliensis f. sorediata (grise)
Alain GERAULT



Llimonaea sorediata Pointe de Rostudel 1
Bernard BOUFFINIER



Llimonaea sorediata Sur mur de chapelle Crozon 1
Alain GERAULT



Llimonaea sorediata Pointe de Kergonan 1
Alain GERAULT



Llimonaea sorediata Pointe de Kergonan 2
Alain GERAULT



Llimonaea sorediata Pointe de Pen-Hir 1
Bernard BOUFFINIER



Llimonaea sorediata Pointe de Kerdreux
Michel DAVID



Llimonaea sorediata Cap de la Chèvre
Bernard BOUFFINIER



Llimonaea sorediata Sur les pierres siliceuses d'un vieux mur Belbéoc'h 2
Jacques HAINE



Retour à la liste
Contenu : Alain Gérault - Développement du site : Sylvain Ard - Hébergement : Online.net