Français English

Phaeophyscia orbicularis  (Neck.) Moberg

Synonymes :

Famille : PHYSCIACEAE

Habitat : Ubiquiste

Description

     Thalle foliacé généralement en petite rosette de 3-5 cm de diamètre, formé de longs lobes palmés de 1-1,5 mm de largeur, surface supérieure de coloration très variable (de nombreux morphotypes ont été décrits), vert vif, gris-verdâtre pâle si humide (différence avec les Physcia), gris-brunâtre pâle, gris-verdâtre, beige, brunâtre, brun-noirâtre si sec, parfois avec des tons orangés vers le centre du thalle dans les zones nécrosées, couverte de soralies laminales et marginales, jaune-verdâtre, gris-verdâtre, gris-bleuâtre, face inférieure noirâtre avec de nombreuses rhizines simples, sombres vers le centre et blanchâtres à la marge où elles sont visibles car elles débordent comme dans une "vieille brosse à dents". Apothécies très rares, en urne au début puis sessiles, 1-2 mm de diamètre, disque rugueux, brun-rougeâtre puis brun-noir, marge lisse, au début repliée sur le disque puis sinueuse, concolore ou plus claire que le thalle. Spores brunes, elliptiques, 1 fois septées, 17-26 x 7-11 µm. Pycnides fréquentes. Médulle : K- mais les taches orangées sont K+ pourpre. Espèce peu rare sur les grosses branches ou les écorces des troncs des arbres plus ou moins isolés, parfois sur le béton ou les roches calcaires ou neutres. Attention à Physcia caesia dont la surface supérieure des lobes est très "floquée" et sans rhizines très visibles à la marge et surtout dont le thalle est de coloration plus claire, également à Physcia dubia à face inférieure blanchâtre. Attention les petits exemplaires ne doivent pas être confondus avec Phaeophyscia nigricans dont la face inférieure est claire et non noirâtre. N.B. Les exemplaires venant sur les écorces des arbres également avec des soralies mais avec également de petits cils blanchâtres sur la surface supérieure des lobes (surtout vers la marge) et sous les apothécies sont à rapporter à Phaeophyscia hirsuta (espèce surtout méditerranéenne) et les exemplaires également avec des cils blanchâtres mais sans soralies sont à rapporter à Phaeophyscia ciliata. N.B. Espèce parfois parasitée par Buelliella physciicola.







Phaeophyscia orbicularis Charleville 1
Jacques HAINE



Phaeophyscia orbicularis Charleville 2
Jacques HAINE



Phaeophyscia orbicularis Charleville 3
Jacques HAINE



Phaeophyscia orbicularis Charleville 4
Jacques HAINE



Phaeophyscia orbicularis Apothécies
Jacques HAINE



Phaeophyscia orbicularis Asque
Jacques HAINE



Phaeophyscia orbicularis Spores
Jacques HAINE



Phaeophyscia orbicularis Port-Merrien 1
Bernard BOUFFINIER



Phaeophyscia orbicularis L'Aber 1
Bernard BOUFFINIER



Phaeophyscia orbicularis L'Aber 2
Bernard BOUFFINIER



Phaeophyscia orbicularis L'Aber 3
Bernard BOUFFINIER



Phaeophyscia orbicularis parasité par Buelliella physciicola L'Aber 4
Bernard BOUFFINIER



Retour à la liste
Contenu : Alain Gérault - Développement du site : Sylvain Ard - Hébergement : Online.net