Français English

Milospium graphideorum  (Nyl.) D. Hawksw.

Synonymes :

Coniocarpon nigrum (DC) Lam. & DC p.p. nom illeg.

Coniocarpon olivaceum (Ach.) Dc & Dc nom illeg.

Coniothecium graphideorum  (Nyl.) Keissl.

Coniothecium nigrum p.p. Vouaux

Lecanactis lyncea var. spilomatica Fr. p.p.

Spiloma fuliginosum Turner & Borrer

Spiloma melaleucum Turner & Borrer n. ill.

Spilomium graphideorum Nyl.

Thrombium sordidum Wall. p.p.

Arthonia versicolor Ach. p.p.

Chromosporium olivaceum (DC) Vouaux

 



Famille : INCERTAE SEDIS

Habitat : Champignons non lichenisés

Description

Champignon lichénicole non lichénisé.

   Champignon lichénicole non lichénisé venant sur les thalles de très nombreuses espèces de lichens crustacés. Pas de thalle mais prenant l'aspect de celui de son hôte. Au début de l'infection on peut apercevoir des petites taches brun-noirâtre qui dans les cas typiques donnent des formations noires à brun-noir : sporodochies. Ces sporodochies sont arrondies, plates au moins au début, puis un peu convexe et en coussin de 0,3-0,6 mm de diamètre, isolées ou confluentes, parfois en ligne ; sur ces sporodochies se développent des conidiophores qui vont libérer des conidies unicellulaires brun-noir, lobées en "raquette" et réunies par 2-6, avec un bord plus ou moins épaissi "en croissant de lune", 8-12 x 8-10 µm. Cette espèce (ou probablement ce groupe d'espèces) parasite un grand nombre d'espèces de lichens crustacés venant sur les écorces ou sur les rochers, au début elle semble "posée" sur le thalle de l'hôte puis ensuite l'infection gagnant tout le thalle de l'hôte elle en modifie profondément le métabolisme et donc l'apparence ce qui fait que cette "espèce" peut prendre un aspect extraordinairement variable en fonction de l'hôte et a été décrite sous un nombre considérable de noms ! Son aspect sur le terrain, en dehors des variations dues à l'hôte peut également changer dans le temps en fonction de l'état d'avancement de l'infection. Si en plus on ajoute qu'elle avait été considérée comme un champignon lichénisé on comprend que tous ces facteurs ont beaucoup compliqué les choses et n'ont pas facilité la compréhension et la description de cette espèce pourtant très commune !. Nous présentons ici l'aspect le plus typique et relativement facile à reconnaitre (si on y pense !) venant sur Schismatomma à la base des troncs des vieux chênes, voir également cette espèce sur un autre hôte Lecanographa lyncea à Milospium graphideorum sur Lecanographa lyncea.







Milospium graphideorum Sur Pertusaria pustulata sur Quercus Loperhet 1
Joël QUERELLOU



Milospium graphideorum Sur Schismatomma decolorans sur Quercus Loperhet 2
Joël QUERELLOU



Milospium graphideorum Sur Schismatomma decolorans sur Quercus Loperhet 3
Joël QUERELLOU



Milospium graphideorum Sur Schismatomma decolorans sur Quercus Loperhet 4
Joël QUERELLOU



Milospium graphideorum Sur Schismatomma decolorans sur Quercus Loperhet 5
Joël QUERELLOU



Milospium graphideorum Loperhet 6
Joël QUERELLOU



Milospium graphideorum Loperhet 7
Joël QUERELLOU



Milospium graphideorum Loperhet 9
Joël QUERELLOU



Milospium graphideorum Sur Schismatomma decolorans sur Quercus Loperhet 8
Joël QUERELLOU



Milospium graphideorum Loperhet 10
Joël QUERELLOU



Retour à la liste
Contenu : Alain Gérault - Développement du site : Sylvain Ard - Hébergement : Online.net