Français English

Arthonia calcarea (Turner ex Sm.) Ertz & Diederich s.l.

Synonymes :

Opegrapha calcarea Turn. ex Sm.

Opegrapha chevallieri Leight

Opegrapha conferta auct. non Anzi

Opegrapha confluens auct. brit. non (Ach.) Stizenb.



Famille : ROCCELLACEAE

Habitat : Ubiquiste

Description

      Description s.l. Thalle très variable selon le substrat, mince, lisse ou un peu rimeux ou craquelé, parfois immergé dans le substrat, en général mal délimité, blanchâtre, grisâtre, rosâtre, ocracé-rouillé, ocracé, etc. Lirelles mates, noirâtres, dispersées, en groupes, en tas, de 0,5-2 x 0,2-0,3 mm, variables : simples, branchées, en étoile, etc. Asques longuement clavés ou cylindriques, noyés dans un tissu dextrinoïde si jeunes puis ensuite ce tissu devient amyloïde, 80-90 x 15-20 µm selon nos mesures. Spores clavées avec une extrémité plus  grande, 3 fois septées, 16-20 x 4-6 µm selon la littérature, 14-18 x 4,5-5,5 µm selon nos mesures. C-, K-, KC-, P-. Théoriquement, comme son nom l'indique, sur les rochers calcaires et le mortier des vieux murs mais en pratique sur tous les types de roches pas trop acides, ni trop lisses, à titre de curiosité voir : Opegrapha calcarea forme sur ciment peint. N.B. Si le thalle est absent, les lirelles brillantes et la roche acide voir Opegrapha conferta.

 Arthonia calcarea est une espèce très variable (collective ou alors avec de nombreux morphotypes) dont on a tenté d'individualiser plusieurs espèces qui sont parfois considérées comme des morphotypes car il existe des intermédiaires avec le type. De nouvelles études seraient toutefois nécessaires pour préciser leur rang. Nous présentons ici des photographies de cette "espèce" au sens large et à titre indicatif.

Arthonia calcarea forma (Opegrapha chevallieri) qui vient sur le ciment des murs des constructions au bord de mer en particulier des digues. Il se distingue par son thalle épais et blanc portant des lirelles en petits tas pouvant atteindre 5 mm de diamètre. Actuellement considérée comme un morph d'Arthonia calcarea mais qui pourrait en être le type dans notre région de prospection en bordure de mer.

Opegrapha conferta auct. Thalle absent ou fin et évanescent, gris, vient dans les fentes des rochers côtiers peu acides à acides. Lirelles variables parfois noduleuses et en chaînes jusqu'à 7 mm, noir brillant. Espèce maintenue dans les Opegrapha.

Opegrapha saxatilis auct. non DC. Thalle blanchâtre à brunâtre très pâle, plus ou moins endolitique sur les rochers de calcaire dur. Aujourd'hui semble être considérée par certains auteurs comme une forme d'Arthonia trifurcata.

Arthonia trifurcata aux lirelles longues et fines disposées en étoile et plus ou moins enfouies dans le substrat, espèce limitée aux roches calcaires dures.







Arthonia calcarea Crozon
Jacques HAINE



Arthonia calcarea Plougastel-Daoulas
Bernard BOUFFINIER



Arthonia calcarea Mur de Chapelle Camaret
Bernard BOUFFINIER



Arthonia calcarea Corse Barbagio
Bernard BOUFFINIER



Arthonia calcarea et Arthonia trifurcata sur calcaire dur Roscanvel 1
Bernard BOUFFINIER



Arthonia calcarea sur calcaire dur Roscanvel 5
Bernard BOUFFINIER



Arthonia calcarea sur calcaire dur Roscanvel 4
Bernard BOUFFINIER



Arthonia calcarea sur calcaire dur Roscanvel 3
Bernard BOUFFINIER



Arthonia calcarea sur calcaire dur Roscanvel 2
Bernard BOUFFINIER



Arthonia calcarea sur calcaire dur Roscanvel 1
Bernard BOUFFINIER



Arthonia calcarea Asque Lugol Crozon 2
Jacques HAINE



Arthonia calcarea Fragment de lirelle Lugol Crozon 3
Jacques HAINE



Arthonia calcarea Spores Lugol Crozon 4
Jacques HAINE



Retour à la liste
Contenu : Alain Gérault - Développement du site : Sylvain Ard - Hébergement : Online.net